loader image

L’histoire des poupées Reborn

L’histoire des poupées reborn

Les poupées reborn, ces fameuses poupées qui ressemblent trait pour trait à un nouveau-né, sont devenues un vrai phénomène de société depuis quelques années. Créateurs et sculpteurs travaillent avec passion pour donner vie à chacune de leur poupée réaliste. Afin de comprendre l’engouement que génère cette petite poupée en vinyle souple, partons à la découverte de l’histoire de la poupée et des bébés reborns.

La poupée à travers les âges et les civilisations

Poupées anciennes en porcelaine

La poupée est un objet très particulier. Poupée vient du latin pupa qui signifie « petite fille ». Elle est une représentation stylisée d’un humain. Elle est étroitement liée à notre société, et ce, depuis des milliers d’années. Par sa forme et sa ressemblance en l’être humain ou un animal, elle permet de s’identifier, de reporter un amour, un espoir, un univers autour de cet objet unique. C’est également pour cette raison que les enfants les apprécient tant.

On retrouve les premières traces de poupées il y a plus de 2000 avant Jésus-Christ en Égypte ancienne. Elles semblent cependant à cette époque avoir une connotation plutôt religieuse ou tout du moins liée aux défunts ou aux divinités. En effet, leur présence n’était pas rare dans les tombes égyptiennes.

Si, dès l’Égypte ancienne, elles étaient conçues pour les enfants dans un cadre « ludique », il n’y a à cette époque, aucune trace de cet objet qui pourrait nous aider à l’identifier en tant que jouet. Il faut attendre les poupées grecques anciennes, vers 200 avant Jésus-Christ, pour apprécier les premiers documents qui attestent l’utilisation de la poupée comme un jeu pour enfant.

Les Romains concevaient déjà de nombreuses poupées pour les enfants en argile, en bois, en ivoire ou encore en chiffons. Ces poupées traditionnelles font partie intégrante des jeux d’enfants et de l’éducation, mais aussi des rituels et des croyances. Les mariés romains et grecs offraient par exemple leurs poupées à la déesse.

Les poupées africaines quant à elles sont à la fois des outils rituels chargés de pouvoirs magiques, des messagers de dieux et des méthodes d’éducation.

Cependant, ce sont les poupées japonaises qui ont la plus longue histoire, les premières traces de ces objets symboliques de notre société sont représentées dès la culture antique Jômon, entre 8000 et 200 avant Jésus-Christ

L’évolution de la poupée au fil des siècles

Dans l’histoire du jouet, la poupée est considérée comme l’un des premiers objets fabriqués dans un but uniquement ludique. Dès le 5e siècle, on retrouve des figurines avec des bras et des jambes articulés.

D’abord sculptées dans du bois, de l’ivoire, de l’os, ou encore de l’argile, petit à petit, les matières pour confectionner ces objets vont évoluer au fil des découvertes et des nouvelles technologies de l’époque. Les Chinois sont les premiers à fabriquer des poupées en porcelaine.

Au moyen-âge, on utilise la terre cuite et des moules pour concevoir des danseurs, des comédiens, des soldats ou encore des dames ou des cavaliers.

Il faut attendre le 16e siècle pour que des artisans travaillent ces objets uniquement pour les enfants. À cette époque, ils étaient réservés à l’aristocratie. Elles commencent à devenir un objet iconographique de la mode afin de promouvoir un style vestimentaire particulier.

À partir du 17e et 18e siècle, les bimbelotiers, fabricants de poupées, font leurs apparitions. Les poupées arborent des yeux en verre, les bras et les jambes en peaux et des cheveux peints. Faites de cire moulée et de papier maché, elles deviennent bon marché et sont plus accessibles. L’ère industrielle donnera également un nouvel élan à la poupée, inspirée par le continent asiatique, grâce à la porcelaine. La poupée en porcelaine à un visage plus doux, brillant ou mat.

C’est au cours du 19e siècle que ce nouveau camarade de jeu à un visage et un corps qui s’apparente plus facilement à des nourrissons qu’a des petites filles. Les matières évoluent également avec l’apparition du caoutchouc dans un premier temps puis du plastique.

La poupée et l’arrivée de la technologie

Au 20e siècle, la production de masse est largement facilitée, mais il y a bien d’autres évolutions technologiques qui modélisent le concept de la poupée. Les articulations, les maquillages, les vêtements évoluent. Les bébés sont de plus en plus réalistes. On retrouve également des accessoires tels que le couffin, les habits (pyjama, body), la tétine, le biberon ou encore le doudou. Le jouet devient réaliste, mais aussi interactif, les bébés parlent, font pipi, sucent une sucette ou la tétine d’un biberon ou encore rougissent avec la fièvre. Les piles et les détecteurs permettent d’interagir avec le nouveau-né.

Des entreprises, telles que Bella, Corolle ou encore Mattel sont les principaux fabricants de ces poupées réalistes. Le poupon corolle est l’un des baigneurs les plus populaires de cette époque. Ces entreprises vont aussi être celles qui concevront les poupées interactives les plus élaborées. 

Les bébés reborn, le nouveau phénomène !

C’est au cours des années 90 que la poupée prendra un nouveau tournant. Ce n’est pas la technologie cette fois, mais le réalisme qui est recherché. C’est assez difficile de déterminer les origines exactes de ce phénomène, notamment la première personne qui a conçu un bébé reborn, cependant, les passionnés s’accordent sur plusieurs points. Tout d’abord, les reborns sont nés aux États-Unis, d’où leur nom anglophone. Ensuite, ce serait sans doute grâce au cinéma que l’art du reborning serait né.

Le reborn, la nouvelle star du cinéma

Bébé Reborn très réaliste

En effet, les scènes avec des bébés et des enfants en bas-âge ne sont pas toujours simples à tourner. Il faut dans un premier temps trouver des parents qui acceptent que leur enfant tourne, ensuite il faut que l’enfant accepte de se retrouver dans les bras d’un inconnu. Le bébé a son propre rythme, les pleurs n’étaient donc pas rares sur un lieu de tournage. Bébé est en période d’éveil quelques minutes, puis il a faim, a besoin d’être changé ou à envie d’un câlin. Il fallait donc régulièrement repousser le tournage de la scène en question.

Des créatrices se sont donc investies dans la confection et la création de bambins réalistes. Cette fois, le but n’est pas de créer une poupée interactive, mais bel et bien d’être le plus réaliste possible.

On cherche également à retrouver le squelette et le poids d’un véritable nourrisson. Grâce au lestage et aux billes de verre, les bébés ont un poids similaire à celui des nouveau-nés. La jolie poupée est conçue en vinyle souple ou en silicone souple pour permettre de retrouver la souplesse et la finesse de la peau humaine. C’est ensuite un travail de maquillage qui donnera à ce jouet d’imitation la ressemblance parfaite avec un bébé. Le bébé reborn fait alors son entrée sur le marché.

La passion pour les reborns accessible à tous

Le reborning était au départ un marché très ciblé et difficile d’accès. Puis, grâce à internet dans les années 2000, ces poupées réalistes partent à la conquête de l’Angleterre, de la France puis de l’Europe. Le premier kit bébé pour confectionner une poupée en silicone très réaliste est vendu sur eBay. Ensuite, la passion pour ce baigneur en vinyle va permettre d’élargir l’offre du marché et étoffer les outils de confections des kits.

Kit bébé reborn souple en silicone

Le Mohair est utilisé pour les cils, les sourcils et les cheveux. Le maquillage reprend toutes les techniques de la peinture et de l’Art en général afin de retrouver toute la complexité d’une peau humaine pour ces poupons grâce à l’acrylique et au Genesis.

Ce ne sont plus des jouets pour enfants, mais plutôt des poupées de collections. Le corps souple est travaillé pour ressembler à un petit garçon aux yeux bleus, à une petite princesse aux cheveux blonds ou encore un petit bout de choux de quelques jours qui dort du sommeil du Juste, les mains fermées et le pouce recroquevillé. La motricité de cette poupée pour adultes permet de langer l’enfant, l’habiller, le soigner et le câliner comme un vrai tout-petit.

Les kits et les bébés reborns vendus sur le marché n’ont eu de cesse d’évoluer pour conquérir le cœur de plus en plus de passionnés. Certains ont élaboré une véritable nurserie, d’autres un atelier d’artiste à la maison, mais tous vouent un amour tout particulier pour ces poupées et poupons d’un autre genre.

Depuis quelques années, elles ne sont plus réservées uniquement aux créatifs ou aux femmes qui veulent jouer à la poupée, mais aussi aux personnels soignants comme outil pour apaiser et accompagner.

Cette poupée de collection fait des miracles auprès des EHPAD, des patients atteints d’Alzheimer ou des mamans en deuil qui ont besoin d’éprouver leur tendresse, leur maternité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

✔ Plus de 6500 clientes satisfaites
  • Aucun article dans votre panier.