loader image

Faire le deuil d’un enfant avec les bébés reborns 

Faire le deuil d’un enfant avec les bébés reborns

Chloé est née il y a quelques mois, elle mesure 49 cm et pèse 2 kg 850. Elle a de beaux yeux bleus, un visage doux et expressif et une garde-robe à faire pâlir les férues de mode. La particularité de Chloé : c’est un bébé reborn.

Cette poupée très réaliste a été créée par Sarah, créatrice de bébés reborns depuis près de 10 ans. Sarah est patiente et minutieuse, elle considère l’art du reborning comme un loisir créatif qui lui permet de laisser libre cours à son imagination et à son inspiration du moment. Mais elle considère aussi et surtout que ces bébés réalistes apportent beaucoup aux mamans qui les adoptent, aux personnes qui reçoivent ces petits êtres en cadeau d’anniversaire ou pour palier à un manque. Ils permettent de combler un vide affectif, un vide parfois très douloureux, si douloureux qu’il paraît insurmontable.

Les poupées réalistes pour effectuer un travail de deuil, on vous en parle sans tabou.

Le réalisme des bébés reborns

Bébé reborn fille ultra réaliste en silicone

Le réalisme de ces poupées et poupons est impressionnant. Le vinyle souple ou le silicone souple permet de retrouver la texture et la mobilité du nouveau-né. La peinture réalisée sur les parties en silicone comme les bras et les jambes ou le visage est très fine. On peut apercevoir sur les plus beaux d’entre eux le grain de la peau, les veines, les ombrages ou encore les ridules. Nous sommes bien loin de la poupée de chiffon !

Contrairement aux poupées interactives, on recherche dans le reborning le réalisme. On retrouve dans les kits reborn des billes de verre pour lester le bébé et imiter le poids d’un nourrisson ou encore le Mohair (fibre naturelle issue de chèvre angora) pour pouvoir coiffer son bébé.

Comment le reborn permet-il d’accompagner une maman en deuil ?

Cette poupée de collection est un appel aux câlins et à la tendresse. Elle a déjà su montrer à quel point elle pouvait endosser le rôle de soutien et d’accompagnant contre l’isolement, l’état dépressif et les troubles psychologiques liés à la maladie d’Alzheimer dans les EHPAD. Mais elle peut aussi être un « outil » précieux sur lequel s’appuyer un temps après la perte d’un être cher.

Les bébés réalistes, un moyen d’apaiser la mère endeuillée

L’acceptation de la mort et la reconstruction sont parfois très difficiles. Les groupes d’entraide et l’accompagnement du deuil par des professionnels de santé sont nécessaires, mais pour surmonter le deuil et la tristesse, la poupée réaliste peut s’avérer d’une aide précieuse.

Il n’est pas question de se substituer à un accompagnement psychologique ou de « remplacer » l’enfant perdu par une poupée en silicone. Cependant, le processus de deuil est parfois long et douloureux, car il y a une sensation de manque, d’absence, de carence… un grand vide que l’on ne parvient pas à combler.

Le reborn est simplement une béquille supplémentaire sur laquelle s’appuyer. Le vide affectif ressenti après la perte d’un enfant est immense. Le corps à presque un besoin vital de câliner, de cajoler, de soigner, de dorloter, de se rassurer… et de donner encore de l’amour.

Pour traverser le deuil, notamment la mort d’un enfant, il faut s’autoriser à avoir du chagrin, à pleurer sans culpabilité. Il faut savoir s’entourer (famille, amis, groupes de paroles, psychologue, associations…) mais il faut aussi parfois s’appuyer sur des aides complémentaires quand on en ressent le besoin.

Faire le deuil avec un bébé reborn… un sujet tabou et controversé ?

femme abordant un sujet tabou

L’épreuve du deuil après le décès d’un bébé est sans aucun doute l’une des épreuves les plus terribles dans la vie d’une maman. La maman en deuil a besoin de retrouver dans certains gestes l’assurance qu’elle est une bonne maman, qu’elle peut encore donner de l’amour, qu’elle est capable et qu’elle est encore une maman.

Le reborn ne remplace pas un enfant. La jolie poupée ne doit pas prendre toute la place dans la vie des personnes endeuillées. Le poupon réaliste ne doit pas empêcher la maman de s’occuper de son ou ses autres enfants et de leur donner tout l’amour dont ils ont besoin. Le reborn peut simplement combler un vide, une absence. Il permet de panser une plaie douloureuse.

Il faut aussi accepter l’idée qu’il n’y a pas un, mais « des » deuils. Chaque maman vit un deuil particulier, unique et singulier. Il faut respecter le deuil de chacune d’entre elles.

La perte d’un enfant peut survenir après une fausse-couche, la maman n’a malheureusement pas eu l’occasion de voir grandir son enfant, mais le deuil périnatal est malgré tout très difficile à vivre.

Parfois c’est à la maternité que perdre un enfant survient, suite à un accouchement difficile ou lorsque le bébé est déjà fragile. Accoucher n’est pas toujours synonyme de bonheur et de joie pour toutes les mamans.

Pour d’autres encore, le bébé ou l’enfant disparu à quelques mois, quelques années, la mort survient alors après une maladie ou un accident… Pour ces parents endeuillés, la peine est immense et le vide paraît infini.

L’apaisement : témoignage d’une « maman reborn » pour accepter la perte et faire le deuil avec un bébé-fille réaliste

Maman tenant une poupée reborn dans ses bras

Eve, 57 ans, a adopté un reborn il y a quelques mois. Le bébé reborn s’appelle Chloé, nous vous l’avons présentée en début d’article.

Contrairement aux idées reçues sur les personnes en deuil qui ont adopté une poupée bébé reborn, Eve n’emmène pas Chloé dans les magasins pour faire ses courses ou chez ses amis quand elle va dîner. Elle ne considère pas cette petite poupée comme un être vivant et encore moins comme sa propre fille. Mais pour elle, Chloé est l’apaisement dont elle avait besoin pour faire face à la perte de son enfant.

Elle passe de temps en temps un petit moment avec Chloé, puis la laisse dans une poussette, un couffin ou un landau dans la chambre à l’étage.

Elle sait que Chloé n’est pas vivante. Cependant, elle ne considère pas Chloé comme une simple poupée ou un jouet pour enfant. Elle lui apporte beaucoup de sérénité quand elle la prend dans le bras ou quand elle change ses habits. Chloé permet à Eve d’être apaisée.

Eve a perdu sa petite fille lorsqu’elle avait 7 ans. Elle était atteinte d’une leucémie. Eve a su prendre soin de son fils, aujourd’hui trentenaire, et de sa petite fille de 8 ans. C’est aujourd’hui une heureuse mamie, bien dans sa peau.

Malgré le bonheur qu’elle peut vivre et les joies que lui apporte son fils et sa petite fille, elle ressent un manque. Un manque que seule Chloé peut combler. Chloé, elle sait qu’elle ne pourra pas tomber malade, elle ne pourra pas mourir. Elle n’a pas cette pression sur les épaules, juste de l’amour à donner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *